une cité d'histoire et de patrimoine

Ancienne cité gallo-romaine, Pontarlier doit son développement à sa situation stratégique sur la route permettant de relier l'Europe du Nord à l'Italie via Besançon, les montagnes du Jura, Lausanne et les Alpes. Pont jeté sur le Doubs au débouché d'une cluse, la ville était un passage incontournable pour le commerce et les armées d'invasion.

Possession espagnole, Pontarlier fut plusieurs fois incendiée et reconstruite. De son passé médiéval demeurent toutefois l'église Saint-Bénigne, une partie des fortifications ainsi que le château de Joux, situé plus en amont sur la commune voisine de la Cluse-et-Mijoux, et dont le système défensif fut de nombreuses fois renforcé, notamment par Vauban et Joffre (forts Catina et Malher).

Bastion de la contre-réforme catholique (chapelle des Annonciades - 1612), Pontarlier devint française à la faveur de l'annexion de la Franche-Comté par Louis XIV (1678). La construction des casernes Marguet (1748-1764) et de la porte Saint-Pierre (1771) marque le passage à l'ère moderne. La Révolution en fait une sous-préfecture.

Au 19ème siècle, Pontarlier devient une importante ville de garnison et une cité industrielle prospère grâce au développement de l'absinthe dont elle fut le premier producteur mondial.

Pour en savoir plus :

A voir, à faire > Monuments
Pontarlier > Capitale de l'absinthe
Pontarlier > Le château de Joux
Pontarlier > Le musée municipal